• Accueil
  •  > 
  • Aux Pays-Bas, musique et architecture se complètent
Rejoignez Cyberarchi : 

Aux Pays-Bas, musique et architecture se complètent

Gerard van Beek : Copyright 2018

Jeudi, le 15 Février 2018, c’était la fête à Groningen. L’équipement public signé BDG Architects qui abrite le nouveau conservatoire de musique vient d’être inauguré. Il s’agit d’un équipement qui affiche une infinie sobriété doublée d’une finesse dans les traits. 

 
 
A+
 
a-
 

Dans le nouveau bâtiment de l'école de la musique, tous les cours sont regroupés sous un même toit. Ainsi, le département de jazz et celui de musique classique cohabitent dans un édifice ancien que les architectes de l’agence BDG Architects viennent de transformer avec une grande maestria.

 

Vibrations diverses

 

Le visiteur aperçoit côté rue, des reliefs classiques conçus pour rappeler les bâtiments qui s'y trouvaient auparavant. La façade moderne greffée au-dessus se caractérise par ses nuances dorées, elle donne au bâtiment un aspect singulier qui mélange l’élégance et l’épurement. Néanmoins, le verre est utilisé en abondance, pour montrer à la ville ce qui se passe à l'intérieur du bâtiment.

« Il semblait presque impossible de concevoir un bâtiment qui soit à la fois conforme aux conditions acoustiques et résistant simultanément aux tremblements de terre. La masse est nécessaire pour l'isolation phonique entre les pièces, tandis que les bâtiments antisismiques nécessitent des constructions flexibles. » Déclarent les architectes de l’agence BDG Architects.

La réalisation se résume donc en une «construction sismique» avec des planchers et des murs porteurs, capables de se déplacer pendant un séisme. Ainsi, les deux salles de concert, les salles de pratique musicale ainsi que le café ont été construits de manière imbriquée. Ces pièces sont placées comme des volumes détachés sur le sol avec des silent blocs en caoutchouc, elles sont emballées dans des couches épaisses de matériau isolant. Parce que les murs de ces entités sont relativement légers et ne touchent nulle part la «construction sismique», le conservatoire a réussi à résister aux tremblements de terre tout en obtenant une très bonne qualité acoustique.

 

La musique et tout le tremblement


La façade en pierre a également constitué un défi pour les architectes. Comment créer une image de maçonnerie détaillée sur une façade qui doit également rester debout pendant un tremblement de terre? La réponse est à la fois pragmatique et esthétique, les architectes ont attaché les pierres aux éléments en béton, le tout attaché à la construction, l’ensemble formé ainsi est à la fois cohérent et personnalité. Selon les concepteurs, cette solution rend la façade moins vulnérable.

Début janvier 2018, Groningen a été confrontée à un tremblement de terre. Donc, immédiatement après la fin des travaux de construction, les architectes ont pu constater que la construction était conforme aux diverses normes sismiques. Jack Siahaya, directeur du conservatoire  a déclaré: «On sentait clairement les chocs, on a tout de suite cherché des fissures dans les murs et les sols, on a vérifié le double vitrage, mais tout est comme il faut, heureusement! »


Le nouveau conservatoire et école de musique de Groningen concentre un merveilleux savoir-faire qui fait sa singularité.

 

Sipane Hoh

Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Conservatoire de musique - Groningen
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER