• Accueil
  •  > 
  • Au moins dix bonnes raisons de se rendre à la 12ème Biennale d'architecture de Venise
Rejoignez Cyberarchi : 

Au moins dix bonnes raisons de se rendre à la 12ème Biennale d'architecture de Venise

© Cyberarchi 2014

La 12e Biennale d'architecture de Venise, « People meet in architecture », a débuté le 29 août et finira le 21 novembre : il est encore temps de prendre ses billets!.... Vous hésitez? Voici dix bonnes raisons de s'y rendre.

Publié le 12/10/2010

 
 
A+
 
a-
 

1) Parce qu'elle se passe à Venise, et que Venise, n'en déplaise à Régis Debray, constitue l'un des exemples les plus extraordinaires de ce que l'homme est capable de créer en terme d'architecture et d'urbanité, et que pas une seule brique, pas un seul pieux en bois lessivé par le temps, les algues et l'eau scélérate n'échappe à la contamination poétique.

2) Parce que le leitmotiv de cette 12ème Biennale est « People meet in architecture » et que c'est une bonne occasion pour les architectes et les amateurs d'architecture (et même les autres... mais viennent-ils ?) de se confronter à ces questions élémentaires autant qu'essentielles : l'architecture permet-elle la rencontre entre les hommes ? L'homme d'aujourd'hui se reconnaît-il dans son architecture ? Si les réponses devaient être positives, cela ne constituerait-il pas, déjà, une promesse de bonheur ?

3) Parce que 2010 est globalement un « bon cru », plus particulièrement nous a-t-il semblé (comme toujours ?) dans les espaces libérés de leur charge guerrière de l'Arsenal qui méritent à eux seuls la visite.

4) Parce que l'architecture y rencontre aussi son alter ego, les sciences de l'ingénieur, et que ce couple aux relations trop souvent difficiles, (surtout en France ?), trouve ici, et dans plusieurs installations, une légitimité qui, pour paraphraser Mies van der Rohe, « donne à l'esprit l'occasion d'exister » ; notamment avec la salle consacrée à l'opéra de Taïchung de Toyo Ito, la coupole autoportante en planches de bois élémentaires d'une agence chinoise, le parcours dans les nuages, l'audacieux équilibre de poutres cyclopéennes de l'espagnol Anton Garcia-Abril.

5) Parce qu'un immense espace, tout au bout de l'Arsenal, après les magnifiques darses en pierre aux piliers majestueux et aux voûtes plein cintre d'une élégance rare, accueil une démonstration limpide de l'utilité, l'intelligence ou de la générosité de l'architecture ; celle qui, effectivement, est capable de faire se rencontrer les « gens » ; voir en particulier le dispensaire modulaire au Burkina Faso.

6) Parce qu'il y a toujours ce merveilleux Pavillon des Pays Scandinaves dessiné par Sverre Fehn, où le béton fait bon ménage avec la nature, lui ménageant avec courtoisie, dans l'ordonnancement strict de sa composition moderne, des ouvertures vers le ciel.

7) Parce qu'au gré des pérégrinations entre les différents pavillons (très inégaux) il y a toujours à découvrir : un fragment d'imaginaire, une référence improbable, simplement quelques mots.

8) Parce qu'il y a la Punta della Dogana dont la réhabilitation en musée d'art contemporain (une partie de la collection Pinault) a été confiée à Tadao Ando, et qui est un chef d'oeuvre de dialogue entre modernité et histoire.

9) Parce que la ligne N°2 du Vaporetto peut vous offrir la plus belle croisière du monde pour seulement deux Euros

10) A vous de l'inventer !


Pergame


Mot clefs
Catégories