• Accueil
  •  > 
  • Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Rejoignez Cyberarchi : 

Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01

© Cyberarchi 2019

Concourir, selon le Robert, est aussi "tendre à un but commun ; contribuer avec d'autres à un même résultat'. Peut-être est-ce donc ainsi qu'il faut entendre le petit concours entre amis qui a contribué à la naissance de Plan 01, pour un résultat inespéré. La définition vaut également pour les maîtres d'ouvrage amenés à apporter leur concours privé. Rencontre.

 
 
A+
 
a-
 

"Attention à la tête". L'injonction de la jeune femme penchée sur son ordinateur traduit la force de l'habitude. Doivent-ils être nombreux ceux qui se sont donc cognés le front sur la poutre maîtresse (traîtresse ?) en accédant à l'étage des locaux de Plan 01 pour que fuse ainsi, dans le rythme de la montée des marches, la mise en garde. Le passage est d'autant plus dangereux que c'est à ce moment précis que s'offre une impressionnante vue panoramique du rez-de-chaussée.

Plan 01 est un collectif de quatre agences d'architecture (Atelier du pont, BP architectures, KOZ, Phileas*). "Travailler tous ensemble, sur chaque projet, implique une remise en cause permanente des acquis et des habitudes de chacun", explique la plaquette. On comprendra plus tard qu'on vient de pénétrer dans un espace de Schengen de l'architecture ; les frontières existent mais elles sont invisibles, les différences culturelles sont bien présentes et différenciées mais sont au service d'une politique commune, les agences restent concurrentes mais les règles du jeu (du concours) sont validées ensemble. Plus qu'un collectif, c'est une fédération dont les liens sont plus "alchimiques" que constitutionnels mais non moins solides.

Comme d'habitude, c'est le hasard qui a mis la pagaille dans les parcours balisés de ces copains / copines (même si les copines ne sont que deux sur dix) de fac, de régiment ou d'agence au départ parfaitement en phase avec ceux des jeunes architectes de leur génération - naissance entre 1964 et 1967, diplôme en 1990/1991, création d'agence entre 1995 et 1998 -. Le hasard c'est un couple en province qui, en 1999, souhaitant refaire sa maison, s'enquiert auprès d'un cousin parisien s'il connaît un architecte. "J'en connais quatre", répond le cousin. L'idée germe alors d'un concours amical entre les quatre agences. Le risque est grand que les amis se brouillent au fil de la compétition mais l'envie de "désacraliser" l'architecture est la plus forte. Ils acceptent donc de se lancer dans l'aventure mais à deux conditions : la première est que l'engagement du maître d'ouvrage soit à la hauteur du leur - c'est-à-dire que le projet lauréat soit construit - ; la seconde est qu'en lieu de rémunération du concours, le maître d'ouvrage s'engage à subventionner la publication d'un ouvrage ayant trait à cette expérience.

Les résultats sont inespérés. Pour le client qui a hérité de quatre vrais projets pour le prix d'un mais surtout pour les architectes des agences qui s'étonnent d'abord à quel point sont multiples les façons de raconter une même histoire - en tant qu'architectes, ils étaient pourtant prévenus - puis se passionnent ensuite, notamment lors de la rédaction de l'ouvrage**, de la richesse de leurs échanges. A partir "d'une vision commune et d'un constat partagé" des soucis de jeunes architectes qui doivent "se bagarrer pour de petits projets", le collectif se met ainsi peu à peu en place, de façon pragmatique dans un premier temps. "Le collectif nous permet de mutualiser nos ressources, dans le domaine de la recherche ou de la communication par exemple, tout ce qu'un architecte ne peut pas faire quand il manque de moyens et qu'il a le nez sur le guidon de son agence", explique Anne-Cécile Comar. Mais bientôt également sur un plan plus audacieux encore : le projet. Et là, surprise, dès 2002, Plan 01 est lauréat de deux concours : le Centre d'accueil et d'interprétation du mémorial franco-britannique de Thiepval et le Musée de la Vendée. Ce ne peut plus être le fait du hasard. "Nous passons beaucoup de temps, il y a des débats sans fin mais pour qu'une idée passe, il faut qu'elle soit bonne", se marre Anne-Cécile. "C'est tonique", ajoute Julien Zanassi. Il faut beaucoup de respect et d'admiration les uns vis-à-vis des autres pour que le "bouillonnement" ne vire pas à la foire d'empoigne. La richesse de la confrontation leur vaudra une nomination à L'Equerre d'argent pour l'Historial de Vendée.

En 2004, les quatre agences - qui restent concurrentes - se regroupent ensemble dans un même lieu géographique. "Chacun garde son jardin mais l'amalgame se crée de plus en plus", note Julien. Révélateur sans doute est que Cyberarchi fut contacté une première fois par Christophe Ouhayoun mais reçu par Anne-Cécile et Julien, chacun d'une agence différente et chacun pouvant (sachant) pourtant parler librement au nom de tous sans jamais empiéter sur le territoire respectif des agences. C'est d'ailleurs Stéphane Pertusier et Jean Bocabeille qui étaient les interlocuteurs du journal Le Monde en août dernier. "C'est une alchimie qu'on n'explique pas forcément", assure Anne-Cécile. "On voit tout le temps le travail des autres : quand ils gagnent, on a le sentiment de se l'approprier un peu", remarque Julien.

Il n'en reste pas moins que l'envie première était "de communiquer sur notre métier, de parler d'architecture, mais pas qu'aux architectes". En 2005, ils jettent un gros pavé dans la mare en organisant un concours privé afin de démontrer, comme ils l'avaient vécu eux-mêmes, "qu'une multitude de scenarii architecturaux peuvent s'écrire sur la base d'un cahier des charges ordinaire". Un projet d'extension (chapeau le maître d'ouvrage, il faut le dire), 130 réponses, 30 projets retenus, six projets finalistes : 'Concours privé' fera la démonstration qu'en France un "concours d'architecture en bonne et due forme" est non seulement possible mais souhaitable. "En démontrant que derrière un simple projet d'extension se cachent trente parti-pris architecturaux, 'Concours privé', puis l'exposition qui en fut issue (financée par le maître d'ouvrage), écornent le mythe de 'l'architecte démiurge' et montrent que l'architecte est un alchimiste qui sait respecter les contraintes - financières comme techniques - les plus strictes et les sublimer", disent-ils. Encore que ce mot 'alchimiste' qu'ils aiment trop tend davantage à souligner leur singularité plutôt que l'universalité de leur démarche.

Malgré l'investissement "colossal" en temps de 'Concours privé', Plan 01 a également su, en 2005 (avec des designers, des artistes et des stylistes), sortir un autre petit ouvrage passionnant Architecture pour une dernière demeure***, témoin de l'exposition conçue et réalisée par Francis Blaise à l'occasion du Salon funéraire 2005. "Pour continuer nos recherches, il faut une matière intelligible et cette recherche théorique doit être portée par des mouvements sociaux car le vide d'aspirations sociales réfrène l'architecture", assure Julien Zanassi. "Au delà de notre activité quotidienne au sein de nos agences respectives, la confrontation de dix personnalités bien trempées, fait de Plan 01 un laboratoire d'idées et de débats". C'est dit avec le sourire mais sans rigoler cette fois. Effectivement, dans ces conditions, pas facile de tricher. Plan 01 est aujourd'hui mandataire d'un espace Festif à Courbevoie (92) et d'un Crématorium à Rennes (35).

"Nous nous construisons en même temps que l'aventure", dit-il encore. Dans 'Petit concours entre amis', KOZ remarque que "à force de se concerter, à un moment, on aurait pu embrayer assez naturellement sur un projet en commun, sans doute assez 'foutoir'. En fait, c'est plutôt mieux d'en avoir ressorti l'envie de continuer ensemble avec nos spécificités". C'était, en 2001, le prélude. "On fera d'autres choses mais la maison, pour commencer, était le sujet le plus accessible", poursuit Anne-Cécile Comar en 2006, après 'Concours privé'. Plan 01 n'en est donc encore qu'au commencement. La preuve, sur le site de Plan 01 : "Plan01 cherche architecte avec environ 5 ans d'expérience pour un poste de chef de projet sur un équipement culturel". Pour l'entretien d'embauche, un conseil : "Attention à la tête".

Christophe Leray

* Plan 01 est composé de quatre agences et dix architectes : Jean Bocabeille, Anne-Cécile Comar, Philippe Croisier, Christophe Ouhayoun, Stéphane Pertusier, Ignacio Prego, Dominique Vitti, Anne-Charlotte Zanassi, Julien Zanassi et Nicolas Ziesel.
**Petit concours entre amis, Jean-Michel Place éditions, 2001
***Architecture pour une dernière demeure, de Francis Blaise, Jean-Michel Place éditions, 2005

Lire également nos articles et consulter nos albums-photos :

>> 'Historial de la Vendée aux Lucs-sur-Boulogne (85), une création champêtre de Plan 01' ;
>> 'Plan 01 de maison : 30 projets pour une extension de 60m² en banlieue parisienne' ;
>> 'Variations architecturales autour d'une extension' ;
>> 'Plan 01 : Tous pour un et chacun pour soi'.

Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Atelier du Pont + BP Architectures + KOZ + Philéas = Plan 01
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER