• Accueil
  •  > 
  • Assurance, problèmes de cotisation, âge des archis : des statistiques du CROA-IdF
Rejoignez Cyberarchi : 

Assurance, problèmes de cotisation, âge des archis : des statistiques du CROA-IdF

© Cyberarchi 2020

Le 28 novembre dernier, le Conseil régional de l'Ordre des architectes d'Ile-de-France (CROA-IDF) a tenu son assemblée générale. Or, quelques-uns des thèmes abordés concernent tous les architectes de France et invitent à la réflexion.

 
 
A+
 
a-
 

L'assemblée, tenu dans la mairie du Xème arrondissement de Paris, avait commencé sur une note d'humour de la part de Tony Dreyfus, maire de l'arrondissement. «Notre arrondissement est celui qui compte la plus forte densité d'architectes, ce qui est une source permanente d'enquiquinements !», dit-il. «Dans chaque comité de quartier, il y a plus de 10 architectes, tous avec des projets plus beaux les uns que les autres, cela rend la tâche des élus très difficile !».

Les élus de CROA et, plus tard, François Susini, président de l'Ordre national (CNOA), ont eu très vite l'occasion de vérifier la justesse de ces propos. De fait, quand en introduction Michel Seban, président du CROA, a estimé que «l'Ordre des architectes peut être une chance pour notre profession», c'est qu'il n'est pas complètement convaincu que c'est à ce jour le cas.

En ce qui concerne l'assurance professionnelle, quasiment le premier sujet abordé, le rapport moral du CROA-IDF met en avant d'étonnantes statistiques qui, par leur ampleur, ne peuvent pas être limitées à une seule région. En effet, la mise à jour comptable des assurances a montré que 5.580 (sur 9.135) architectes n'ont pas fourni pour les années 2002 et 2003 les preuves de leur assurance. S'il ne s'agit bien évidemment pas forcément de défaut d'assurance, la dernière vérification, qui concerne l'année 1998, a quand même généré 136 dépôts de plainte. Ces chiffres sont également à mettre en relation avec les 5.617 architectes qui n'étaient pas à jour de leur cotisation à l'Ordre.

Autre statistique révélatrice d'une tendance, l'augmentation constante du recours au service d'information juridique du CROA-IdF. En effet, alors que cette augmentation était en 2002 de 4,75% supérieure à celle de 2001, l'augmentation pour 2003, à fin novembre, dépassait déjà 28,7%, soit en deux ans une augmentation supérieure à 30%. S'il n'y a pas encore à ce jour d'explications à cette hausse brutale, une étude a permis de mieux cerner les motifs d'appel.

De cette étude, il ressort que les appelants sont à 76% des architectes libéraux (17% regroupent des usagers, des maîtres d'ouvrages, des salariés d'agence, des avocats et des syndics) et 60% des questions se rapportent au droit privé, droit de la construction en tête. A ce jour, la simplification du droit souhaitée par le gouvernement reste donc un voeu pieu.

Dernière tendance inquiétante, le vieillissement des architectes. Jean-François Susini le reconnaît sans ambages. «La population des architectes est stagnante et vieillissante», dit-il. «Le renouvellement ne s'est pas fait et c'est gênant». Selon lui, le nombre d'architectes inscrits à l'Ordre devrait passer de 27.000 aujourd'hui à 22.000 d'ici une dizaine d'années. S'il est vrai que beaucoup de diplômés s'orientent «ailleurs», les statistiques du CROA-IdF sont cruelles. En effet, plus de 60% des architectes d'Ile-de-France ont plus de 46 ans, 25% plus de 55 ans. Cristina Conrad, vice-présidente du CROA-IdF, de préciser sobrement que si l'Ordre veut «accroître sa présence à tous les niveaux, il faudra le rajeunir». Cette partie là n'est pas gagnée non plus.

A noter enfin qu'en Ile-de-France, mais c'est sans doute également vrai ailleurs, 80% des architectes sont des hommes.

Christophe Leray

Assurance, problèmes de cotisation, âge des archis : des statistiques du CROA-IdF
Assurance, problèmes de cotisation, âge des archis : des statistiques du CROA-IdF
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER