• Accueil
  •  > 
  • Archikubik : une agence archi urbaine
Rejoignez Cyberarchi : 

Archikubik : une agence archi urbaine

© Cyberarchi 2019

Présente au MIPIM pour la quatrième année consécutive, l'architecte Carmen Santana a créé Archikubik en 1996 avec Marc Chalamanch et Miquel Lacasta, une agence implantée à Barcelone mais de plus en plus présente en France grâce à une démarche atypique faisant primer l'espace public sur l'architecture iconique. Rencontre.

 
 
A+
 
a-
 

"C'est vrai, nos premiers projets français représentent un véritable tapis rouge, une porte d'entrée de choix dans l'Hexagone", confirme Carmen Santana, laquelle est par monts et par vaux lors de ce MIPIM 2010. L'exercice de promotion semble aisé pour l'architecte à la bonne humeur communicative, cofondatrice avec Marc Chalamanch et Miquel Lacasta de l'agence barcelonaise Archikubik.

Echelle réciproques

"Notre leitmotiv est de faire la ville à partir de l'espace public", souligne-t-elle. Composée d'une vue plongeante sur une rue et son trottoir, l'image ornant la couverture du book d'Archikubik en témoigne. L'échelle est fondamentale car "nous croyons dans le capital humain". "Face à la mondialisation, il faut revenir au local", précise Carmen Santana. Les propos ne sont pas vains. Motivées - "j'ai deux parents engagés, d'où ce souci politico-social" -, les théories prennent sens dans les projets développés par l'agence catalane.

En fait, "nous traitons systématiquement trois échelles à la fois : l'échelle humaine, l'échelle urbaine et l'échelle métropolitaine", explique Carmen Santana. Ainsi, "l'objet architectural a toujours une utilité urbaine". Tels ces balcons lumineux de l'immeuble de logements Ampolla à Tarragona, devenus outil de requalification urbaine. "Chaque bâtiment a un sens là où il est. Dans notre jargon, nous appelons cela le bâtiment relationnel. Si, en plus, nous faisons un bâtiment iconique, tant mieux, mais ce n'est pas notre objectif premier", précise la cofondatrice d'Archikubik. Ainsi de l'aménagement du quartier Carnot-Verollot, situé derrière la N105 à Ivry-sur-Seine, premier projet français de l'agence catalane.

Projets parisiens

"Le quartier Carnot-Verollot est désarticulé et n'offre aucune connexion avec les quartiers environnants", explique l'architecte. D'évidence, l'objectif d'Archikubik était de procéder à l'articulation de ce tissu démembré. C'est là que l'agence fait état de son savoir-faire. "Nous adoptons une approche méthodologique qui se base sur l'étude et la compréhension des empreintes historiques du lieu". Une analyse qui permet aux collaborateurs d'Archikubik de dégager "des lignes de force, d'implantation des bâtiments". Qui ne sont donc plus de simples objets architecturaux mais des bâtiments dotés "d'une assise presque naturelle".

Surtout, "nous faisons la rue". "Cela vient de chez nous", dit l'architecte en citant l'étude conduite pour le compte de la mairie de Barcelone pour la requalification du quartier de la Sagrera à Barcelone. A l'occasion, Archikubik a développé "une trame d'espaces publics d'échelle domestique plus ou variable et plus ou moins perméable, de l'espace public à l'espace public partagé, que nous appelons EP et EPP".

Contrôler le chantier

Autre particularité d'Archikubik : "Nous demandons des missions complètes aux acteurs français pour bien contrôler nos projets". "Cela vient aussi de chez nous : en Espagne, l'architecte est toujours présent sur ses chantiers", souligne Carmen Santana. Aussi, "là-bas, le maître d'ouvrage et l'architecte font toujours corps commun face aux difficultés d'un chantier", dit-elle. Une relation que les associés d'Archikubik comptent bien reproduire avec leurs commanditaires français.

Outre le partenariat avec Cogedim, Archikubik vient d'être appelé par la SADEV 94 (aménageur) et le groupe Brémond (maître d'ouvrage) pour participer au projet d'Ivry Confluence aux côtés des cinq équipes d'urbanistes chapeautées par l'urbaniste coordonnateur Bruno Fortier. "On nous demande de proposer une analyse des îlots Trapèze et Minoterie". Une commande peu anecdotique car l'analyse donnerait le top départ de l'opération d'aménagement. "C'est une grande responsabilité", observe, toujours enjouée, Carmen Santana.

Troisième projet parisien, une invitation à participer au concours de la Maison Internationale de Séjour, sous la houlette de la SEMAPA, un programme exclusivement social comptant résidences hôtelière, étudiante et un espace citoyen au sein de la ZAC Joseph Bédier, dans le 13ème arrondissement de Paris. "L'enjeu est de faire la transition entre l'échelle domestique du quartier, le périphérique et la ville d'Ivry-sur-Seine ainsi que de doter le projet d'un mur acoustique et générateur d'énergie... en réalisant, avant tout, un projet hyper dense et très compact".

Décidément sur tous les fronts architecturaux autant que géographiques - Archikubik travaille également avec des agences associées à Doha (Qatar) et Guadalajara (Mexique) -, l'escapade cannoise, aussi active et agréable soit-elle, n'était qu'une parenthèse.

Emmanuelle Borne

Consulter également notre album-photos 'Archikubik ou l'honneur fait à l'espace public'.

Archikubik : une agence archi urbaine
Archikubik : une agence archi urbaine
Archikubik : une agence archi urbaine
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER