• Accueil
  •  > 
  • Alain Moatti et Henri Rivière protestent contre le projet de Frank Gehry
Rejoignez Cyberarchi : 

Alain Moatti et Henri Rivière protestent contre le projet de Frank Gehry

© Cyberarchi 2020

Dans le cadre des rencontres de la photographie, la maquette de la future fondation Luma a été présentée publiquement, début juillet 2008, à Arles. Conçue par l'architecte américain Frank Gehry, elle s'inscrit dans la réalisation d'un pôle culturel situé dans un parc-jardin, 'le Parc des Ateliers'. L'agence Moatti et Rivière proteste contre ce projet dénaturant la Grande Halle. Communiqué.

 
 
A+
 
a-
 

Luma Parc

C'est à l'initiative de Maja Hoffmann, héritière de la société pharmaceutique Roche que Frank Gehry, architecte californien, propose le projet de sa fondation privée, Luma, à Arles. Le dimanche 6 juillet, l'agence d'architecture de Frank Gehry a dévoilé en notre présence, lors d'une présentation officielle, la maquette du schéma directeur de la fondation Luma sur le site des ateliers ferroviaires à Arles.

La présentation au public de ce schéma directeur porte atteinte au droit moral de l'agence Moatti et Rivière. Le coup porté à notre oeuvre est inacceptable et la méthode témoigne bien d'un réel mépris. Ce cas n'est malheureusement pas isolé dans la création architecturale et nous nous opposons avec force et conviction à cette attitude.

Ce projet public comporte un toit numérique, vaste écran de 3.000m², unique en Europe où l'on peut diffuser des oeuvres vidéo, des films, un lieu d'expression mutualisé par internet, pour un art qui sort enfin des musées, pour un art vidéo qui devient un art dans la cité (photo ci-contre). Un lieu qui appartient à tous et surtout à tous les arlésiens.

Le projet de Maja Hoffmann, irrespectueux du travail d'auteur, coupe la Grande Halle en deux et par là même le toit numérique. Le premier acte de cette fondation dévolue à la création, à l'image et à la vidéo est de détruire un objet unique qui permet la diffusion à l'échelle de la cité d'oeuvres vidéo et d'images.

Bizarre contradiction, point de départ oxymore qui commence par l'inverse de son projet et qui présage bien d'autres contradictions. Dans ce commencement destructeur, irrespectueux de l'esprit des lieux et du travail de création qui les précèdent, le projet de la riche héritière et de l'architecte des notables de ce monde, son commis, se croient tout permis. Sans doute, un effet de la mondialisation qui pose une approche Yankee dans un lieu Sudiste.

Nous demandons le rétablissement immédiat de l'intégrité de la Grande Halle et une concertation sur le programme de ce lieu.

Le monde a besoin de relation pas de séparation. L'art aujourd'hui doit 'panser' le monde.

Maja Hoffmann : "pouvoir urbaniser un morceau de ville ne vous donne pas seulement des droits mais aussi des devoirs".

Face à ce déni de la création d'une équipe d'architectes français, création plébiscitée et publiée internationalement, nous nous opposons à la diffusion de toute image de notre projet déformée par l'agence de Frank Gehry, sous peine de poursuite judiciaire.

Alain Moatti et Henri Rivière

Lire notre article 'La Grande Halle à Arles, de Alain Moatti et Henri Rivière'.

Alain Moatti et Henri Rivière protestent contre le projet de Frank Gehry
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER