• Accueil
  •  > 
  • AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
Rejoignez Cyberarchi : 

AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire

© AIA Associés : Copyright 2017

De l'architecture à l'ingénierie, AIA Associés cultive la multidisciplinarité. A Nantes, à proximité de la Cité des congrès et du Lieu Unique, le groupe de 600 collaborateurs s'est rapproché du BET Arcora pour recouvrir d'enveloppes "heéliotropes" le nouveau siègle social du Crédit Mutuel

 
 
A+
 
a-
 

Comment jouir au maximum de la lumière naturelle, profiter du paysage urbain, sans avoir le sentiment d’être en représentation sur l’espace public, sans subir la surchauffe estivale, ni pâtir de déperditions énergétiques hivernales trop importantes ?

Mandaté pour construire les 14 000 m2 du siège social du Crédit Mutuel de Loire-Atlantique Centre Ouest, AIA Associés a imaginé des façades presque exclusivement en verre, BBC 2005 Effinergie et HQE® compatibles. L’idée directrice ? « Évoquer la transparence de l’établissement bancaire, mais surtout donner aux utilisateurs un véritable confort visuel », déclare Pierre-Henri Montel, architecte associé et directeur de projet de l’agence de Paris, quitte à poser des bases architecturales en contradiction avec les ambitions environnementales.

« Les enveloppes très vitrées posent des problématiques de conforts d’hiver et d’été, rappelle Éric Bussolino, directeur d’AIA Studio Environnement. Nous nous sommes donc tournés vers des parois en double peau, high-tech et bioclimatiques. » Toutes les façades qui abritent des bureaux sont composées de murs rideaux devant lesquels sont rapportées des coursives de maintenance de 80 cm de largeur et des ventelles de verre mobiles, sérigraphiées en face 1. Ces dernières sont fixées sur des axes motorisés qui, reliés à des capteurs et pilotés par une gestion centralisée, s’orientent selon des configurations adaptées aux conditions climatiques.

En été, les ventelles de 180 kg pivotent de 5° par heure et se placent perpendiculairement aux rayons solaires pour limiter les apports énergétiques. En hiver, leur position demeure fermée pour créer une lame d’air qui, bien que largement ventilée, limite les déperditions thermiques. Par temps très couvert, elles reprennent une position ouverte, afin de mieux faire rentrer la lumière naturelle dans les espaces de travail. Éric Bussolino estime que le tampon thermique constitué par la double peau « améliore de 3 à 5 °C les températures des locaux, pour un gain énergétique de 15%. »

 

Pluie d’Hiroshige pour place ensolleillée

 

Plutôt que de se conformer à l’étude de faisabilité qui prévoyait un immeuble-barre de 18 m de large, AIA Associés a dessiné un bâtiment de 38 m d’épaisseur qui favorise les relations et les échanges horizontaux entre les personnes, plus féconds que ceux qui impliquent de gravir les étages ou de parcourir de grandes longueurs.

Les trois premiers niveaux accueillent un programme mutualisé avec le siège du CIC Ouest (auditorium, restaurant, salons de réception) qui, situé au nord de la parcelle, a également été restructuré par les architectes d’AIA. Les trois derniers étages sont perforés de deux patios pour leur assurer une luminosité adéquate. Quant aux traitements des espaces intérieurs, ils sont à l’image des façades qui en protègent l’intimité grâce à leurs sérigraphies semblables aux lignes de pluie de certaines estampes d’Hiroshige : simples, avec des partis-pris clairs et quelques prises de risque dans le choix des mises en œuvre, comme pour ces enduits blancs rainurés du hall d’entrée, passés à la main par de talentueux staffeurs.

A l’angle des rues de Rieux et Jean-Claude Bonduelle, les architectes ont parachevé leur composition en aménageant une place agréable et ensoleillée dont le rôle d’usage limité (l’intérêt de se rassembler devant le siège d’un établissement bancaire d’un quartier peu fréquenté semble assez restreint) est contrebalancé par sa capacité à mettre en valeur la plasticité du bâtiment et l’image de son occupant. On pourra juste regretter que le Crédit Mutuel n’ait pu s’empêcher d’apposer sa marque de manière ostentatoire en haut des façades, affaiblissant cruellement leur uniformité mystérieuse d’origine. Comme si, en ces temps gouvernés par la communication, les logos discrets et la force symbolique de l’architecture ne pouvaient plus suffire…

 

Tristan Cuisinier

 

 

Fiche technique :

 

Maîtrise d’ouvrage : Crédit Mutuel de Loire-Atlantique et du Centre-Ouest / CIC Ouest

Architecte : AIA Associés (mandataire), AIA  Architectes et Intens-Cité

Architecte d’intérieur : AIA Architectes et Mouvement Carré

Ingénierie TCE + économie : AIA Ingénierie

BET façades : Arcora

BET environnemental : AIA Studio Environnement

OPC : AIA Management

Surface : 14 000 m2 (Crédit Mutuel) + 12 000 m2 (parking souterrain) + 16 300 m2 (restructuration CIC)

Coût des travaux : 50 M€ H.T (Crédit Mutuel), 27 M€ H.T (CIC)

Calendrier : 2011 (concours), juin 2013 (début du chantier), juin 2016 (livraison)

AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
AIA Associés : héliotropisme estival pour secteur bancaire
Mot clefs
Catégories
CYBER