• Accueil
  •  > 
  • Adieu aux anciens designs
Rejoignez Cyberarchi : 
Communiqué
© Rüdiger Eichhorn, Berlin : Copyright 2018

Adieu aux anciens designs

La nouvelle piscine couverte de Schwerin «Großer Dreesch» remplace une construction vétuste de l’ex-RDA par une installation moderne. Une construction plate grise, avec des panneaux de toiture en forme de vagues et une grande façade en verre : pendant 31 ans, la piscine couverte, construite dans le respect du design est-allemand, a déterminé le paysage du quartier Großer Dreesch à Schwerin.

Publié le 03/05/2018

A+
A-

Partout, dans l'ancienne Allemagne de l'Est, les piscines étaient édifiées sur le «modèle Bitterfeld» et partout, outre le design, la structure des constructions aussi a pris de l'âge.

 

La municipalité de Schwerin également a été confrontée à une augmentation des frais d'entretien des deux installations que comptait la ville. C'est ainsi que, la décision fut finalement prise de remplacer les anciens bâtiments par une construction neuve, plus grande.

En décembre 2012, l'eau a été définitivement évacuée des bassins, puis le bâtiment démoli. Compte tenu des frais d'entretien élevés, on souhaitait une piscine avec une consommation d'énergie optimisée. C'est la société d'études Bauconzept qui prit en charge la planification.

« Comparativement à un gymnase, la conception d'une piscine est beaucoup plus exigeante, car on a à faire à l'élément eau », explique Anne Kretschmar, conseillère en communication de l'entreprise : « Il en résulte d'énormes défis, spécialement dans le domaine du carrelage et de l'étanchéité. »

Les conditions climatiques particulières dans une piscine couverte qui, en plus, varient fortement en fonction de la zone d'utilisation, entraînent un niveau d'exigences plus élevé en matière de protection contre l'humidité et thermique.

 

 

L'équipe de Bauconzept a déjà acquis de l'expérience dans ce domaine; les architectes conçoivent régulièrement des piscines couvertes. Pour la piscine de Schwerin, les concepteurs ont d'abord décidé de s'écarter du concept de construction plate de l'installation précédente et, à la place, d'aménager pour les différentes zones d'utilisation des corps de bâtiment propres qui furent juxtaposés à des hauteurs différentes. Dès l'extérieur, l'échelonnement de hauteurs confère à la construction un aspect surprenant.

Outre le foyer, les espaces vestiaires et sanitaires et la piscine elle-même, l'installation dispose également d'un espace multi-fonctions accessible aussi bien de l'intérieur que par une seconde entrée séparée et qui peut être utilisé en espace de fitness et de gymnastique.

Un autre espace abrite les installations techniques du bâtiment qui rassemblent la commande de chauffage de l'eau, l'installation photovoltaïque, le chauffage et l'humidité de l'air de l'installation.

 

Afin de clairement délimiter les différentes zones d'utilisation, les architectes choisirent en outre une division par la couleur pour les façades de chacun des corps de bâtiment en gris avec des rayures bleues. « L'inspiration est venue de la métaphore d'une ammonite fossilisée léchée par l'eau de la mer », révèle la chargée de communication quant au choix des couleurs.

 

À l'intérieur, ce sont le bleu, jaune, beige et vert qui dominent, symbolisant l'univers de couleurs de la mer Baltique voisine : l'eau, le soleil, le sable, les arbres. La structure des parois intérieures confère une dimension supplémentaire à l'espace intérieur. Pour cela, les architectes ont choisi d'utiliser sur le béton des matrices RECKLI, les travaux ont été réalisés par la société de gros œuvre Groth & Co. « La structure ondulée des matrices rencontre également un grand succès chez les visiteurs pour l'abstraction faite sur le thème de l'eau », rapporte Anne Kretschmar.

 


Ce n'est pas la première fois que les concepteurs font confiance à RECKLI : Les matrices élastiques du spécialiste du béton architectonique ont déjà été utilisées pour la piscine couverte de Mannheim-Neckerau ainsi que pour le hall industriel du fabricant de carrosserie IndiKar à Wilkau-Hasslau.

 

Crédits Photos: © Rüdiger Eichhorn, Berlin


Demande de documentation
Adieu aux anciens designs
Adieu aux anciens designs
Adieu aux anciens designs
Adieu aux anciens designs
CYBER