• Accueil
  •  > 
  • A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
Rejoignez Cyberarchi : 

A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique

Simon Menges : Copyright 2019

Dans la septième plus grande ville de Pologne, les architectes espagnols Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga (Agence Barozzi-Veiga) viennent de livrer la philharmonie qui prend place sur un site historique détruit pendant la Seconde guerre mondiale. Ainsi, un tableau épuré de cimes blanches recompose un nouvel espace urbain.

 
 
A+
 
a-
 

Située dans l’extrême nord-ouest de la Pologne, sur les deux rives de la rivière Oder, Szczecin possède une histoire mouvementée. Mis à part quelques merveilles historiques, l’architecture de la ville est influencée par celle de la seconde guerre mondiale. Les espaces construits après 1945 sont fortement marqués par le réalisme socialiste. C’est non loin du centre historique, sur l’un des mémorables sites de la cité, le « Konzerthaus », complètement détruit dans le passé, que les architectes de Barozzi-Veiga ont implanté leur projet.

Fractal dehors, cathédrale dedans

Un édifice qui reprend les codes traditionnelles et industrielles alentours et les traduit en un monolithe d’une frappante transparence qui contraste avec les constructions environnantes tout en se glissant merveilleusement dans l’aspect fragmenté de la ville.

Le bâtiment est constitué d’une salle symphonique pour 1 000 spectateurs ainsi qu’une salle de musique qui contient près de 200 places. Un espace multifonctionnel consacré aux expositions et aux conférences ainsi qu’un large hall d’entrée (utilisé au besoin pour accueillir quelques évènements) complètent le programme.

Le projet dont le volume semble complexe, présente une grande fluidité dans son intérieur. Une promenade continue tisse le lien entre tous les espaces, elle lie les fonctions et autour d’elle s’articulent les divers étages.

La composition du plan se caractérise par un anneau périphérique qui accueille principalement les espaces de services permettant l’obtention d’un grand vide au sein du volume général où gravitent les deux salles.

La nuit : un glacier illuminé

Dans sa matérialité, l’édifice est perçu comme un élément de lumière vu que le verre translucide une fois illuminé de l’intérieur donne de l’extérieur diverses perceptions. Entre une étonnante luciole ou une lanterne magique, les choix restent nombreux. Quant à l’espace qui laisse passer l’air entre les membranes, il permet une ventilation naturelle, filtre la chaleur et contrôle les températures intérieures.

Conformément à la tradition de l’Europe centrale, la décoration devient l’ornement même de la fonction. C’est pourquoi, la salle de concert classique est composée d’une surface morcelée qui accentue sa segmentation au fur et à mesure qu’elle s’éloigne de la scène. Revêtue en feuilles d’or, ce plafond ainsi que l’ambiance qui s’en dégage, plonge les visiteurs dans l’atmosphère mythique de l’ère symphonique.

Complexe par sa forme, élémentaire par sa fonction, la philharmonie de Szczecin signée Barozzi-Veiga ouvre un nouveau chapitre dans l’architecture de la ville.

Sipane Hoh

A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
A Szczecin, les cimes aux bords de la Baltique
Mot clefs
Catégories
CYBER