• Accueil
  •  > 
  • A Sydney, un projet s'inspire de la construction navale
Rejoignez Cyberarchi : 

A Sydney, un projet s'inspire de la construction navale

Kingspan Group : Copyright 2018

 

Au cœur du port de Sydney, le cabinet d’architecture Francis-Jones Morehen Thorp a réalisé le Pavillon de guerre du Musée national de la marine. Pour ce faire, les équipes ont été amenées à relever bien des défis. Découvrez ce projet, inspiré des techniques de la construction navale.

 
 
A+
 
a-
 

Le Pavillon de guerre du Musée national de la Marine de Sydney ne laisse pas indifféremment. La forme du bâtiment s’inspire des techniques de la construction navale, selon une géométrie très précise, avec une approche conceptuelle qui fait étroitement référence au sillage d’un bateau pénétrant l’eau.

Elaboré à partir de panneaux sandwich isolants, l’édifice s’apparente à l’installation d’une œuvre d’art. « Ce projet a représenté un véritable défi ; les panneaux n’ayant jamais été utilisés de cette façon auparavant. Nous avons dû totalement repenser la façon d’adapter le produit aux contraintes techniques, sans pour autant renoncer au design » déclare James Perry, associé du cabinet d’architecture Francis-Jones Morehen Thorp (fjmt studio). 

 

Relever le challenge du design


En effet, le cabinet en charge du projet a dû relever un véritable challenge, en intégrant dans l’architecture du bâtiment, un matériau habituellement utilisé pour les bâtiments industriels. Ils ont également eu à trouver des solutions pour répondre à certaines contraintes techniques, comme la résistance des couleurs dans le milieu marin de Darling Harbour et trouver un revêtement qui soit compatible. 

Le choix des architectes s’est finalement porté sur des panneaux sandwich d’une épaisseur de 100 mm, afin de privilégier l’espace intérieur. Un choix qui ne s’est pas fait au détriment de l’isolation thermique, le bâtiment affichant une valeur R de 5,15 et une valeur U de 0,19.

Deux défis majeurs ont obligé les équipes à imaginer des solutions inédites : les architectes ont tout d'abord créé un système géométrique complexe pour que les panneaux soient intégrés à un oculus de verre. Pour faire face au peu de murs porteurs, ils ont imaginé une structure à partir de panneaux grandes portées.  

 

Le bâtiment qui s'étend sur quelque 67 mètres de long et 10 mètres de large ne présente aucun joint disgracieux. Il s'intègre dans un environnement urbain, sans sacrifier au design ni à la performance, et offre à la fois une qualité d’isolation thermique exceptionnelle et une résistance à la corrosion.

Au final, sa construction aura nécessité l’utilisation de 891 m2 de panneaux sandwich isolants. La façade du bâtiment est constituée d’une enveloppe multicouche, intégrant une mousse avec un haut niveau d’isolation, intercalée entre les parements intérieur et extérieur.

Pour répondre aux contraintes techniques liées à l’esthétique du bâtiment, les architectes ont travaillé, en collaboration avec les services techniques de Kingspan, notamment sur la géométrie des panneaux, afin d’obtenir des ondulations de la façade et lui donner la forme d’une vague. Un design qui a pu être obtenu, grâce à des panneaux sur-mesure, d’un mètre de large, dotés d’une membrane externe, étanche.

  

Maitre d’ouvrage : Musée national de la marine (Sydney – Australie)
Maitre d’œuvre : Cabinet d’architecture Francis-Jones Morehen Thorp
JML Engineered Facades, spécialiste des façades architecturales et du vitrage
Bureau d’étude, services techniques de Kingspan

Musée national de la marine Sydney
Musée national de la marine Sydney
Musée national de la marine Sydney
Musée national de la marine Sydney
Musée national de la marine Sydney
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER