• Accueil
  •  > 
  • À Succieu, la chaleur revient aux « terres froides »
Rejoignez Cyberarchi : 

À Succieu, la chaleur revient aux « terres froides »

Guillaume Girod Architecture : Copyright 2019

En Isère, l’agence Guillaume Girod Architecture vient de livrer sa première réalisation, une salle festive municipale qui s’insère tout en sobriété dans le tissu rural de la commune de Succieu. A la fois simple et représentatif, l’édifice constitue une interprétation actuelle réussie de la ferme traditionnelle.

 
 
A+
 
a-
 

Située dans le Dauphiné, la région s’appelle les terres froides et doit son nom aux moraines des glaciers de l’ère Quaternaire. Dans cette atmosphère rigoureuse où les maisons traditionnelles sont construites en terre argileuse et les toits pentus couverts de tuiles écailles, une salle festive municipale qui tranche avec l’ensemble tout en puisant dans le passé a fait son apparition.

Subtil pour la fête, rigoureux pour la campagne

Conçu d’une part comme un lieu de rassemblement et d’autre part comme une structure pour résister aux aléas du temps, l’édifice qui prend ses sources dans l’architecture vernaculaire de la région tente à sa façon de compléter la nouvelle histoire du lieu. Dès le départ, le mot d’ordre étant la simplicité, le projet a toujours cherché à être rationnel. « Le projet n’a pas la tentation d’apparaître comme la version réduite d’un zénith délocalisé en campagne qui tenterait maladroitement d’apparaître comme le symbole d’une urbanité rassurante. C’est bien une salle des fêtes de campagne. Rien de plus », déclare son architecte.

Pour cela, place à une construction en béton choisi pour sa potentialité locale en hommage au pisé. La salle festive n’est que la subtile rencontre de quatre unités de base assemblées en peigne, chose qui lui procure une toiture ondulante considérée par l’architecte comme la cinquième façade ayant autant d’importance que le reste. De l’intérieur, le plafond rappelle les plis d’un origami qui avec sa couleur épurée capte le son et la lumière.  

La sobriété égayée de grains de folies

Alors que les façades sont sobres et réservées, le pignon ouest constitue la grande curiosité. En béton perforé, la paroi filtre la lumière le jour et prend des airs de lanterne magique la nuit. Un travail d’orfèvre rendant hommage aux maçons qui l’ont érigée, laissant errer l’imagination de chaque individu qui la regarde. Ainsi, les formes deviennent des ballons pour les uns et des citrouilles pour d’autres. Pour l’architecte, c’est l’aboutissement d’une conception qui donne tout simplement satisfaction.

Dans cet environnement traditionnaliste marqué par son héritage champêtre et agricole, la salle festive conçue et réalisée par l’agence Guillaume Girod Architecture évite toute ressemblance avec l’ancien et façonne un lieu à la fois fonctionnel et esthétique qui sert une communauté entière. Pour un premier projet réalisé, il s’agit d’un échantillon créatif au savoir-faire griffé à jamais.

Sipane Hoh

Photos de Une : © Guillaume Girod Architecture 

La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
La Salle festive de Succieu
Mot clefs
Catégories
CYBER