• Accueil
  •  > 
  • A Shanghai, des bureaux deviennent un incubateur
Rejoignez Cyberarchi : 

A Shanghai, des bureaux deviennent un incubateur

Peter Dixie / Leiii Zhang : Copyright 2017

 

En Chine, l’agence d’architecture danoise Schmidt Hammer Lassen Architects vient de livrer un projet atypique. Il s’agit de la transformation d’un immeuble de bureaux en un incubateur pour start-up. Simplicité, originalité et innovation se croisent.

 
 
A+
 
a-
 

Schmidt Hammer Lassen Architects, connu par ses projets épurés a réalisé encore une fois un projet simple mais innovant. Il s’agit de la reconversion d’un immeuble de bureaux devenu obsolète en un avenant incubateur d'entreprises. Le projet se caractérise par la nouvelle texture de la façade composée en aluminium ajouré.

 

La peau translucide

 

Chargée du remaniement d'un immeuble de bureaux situé au Caohejing Salut-Tech Park en une nouvelle plate-forme pour les entreprises, la firme scandinave a misé sur une façade ondulée en aluminium. La nouvelle peau enveloppe complètement l’ancienne façade en béton donnant à l’ensemble un nouvel élan.

Le campus de bureaux est situé à l'extérieur du centre-ville, le nouvel incubateur est le projet pilote pour une modification plus large que doit subir toute la zone d'affaires environnante. Le souhait des propriétaires était la création des lieux de travail qui reflètent les tendances actuelles telles que le coworking mais aussi la préservation du bâtiment existant. Un travail minutieux qui devrait répondre aux diverses exigences tout en gardant une part de création qui servira à identifier le projet.

Le principal changement consiste en l'ajout de la peau en aluminium ondulé qui couvre complètement l’ancien édifice en béton. Pour avoir des finitions propres et épurées, les architectes ont choisi un métal enduit de poudre de polyester blanc qui a été perforé pour le rendre translucide. Cette transparence devient un atout pour couvrir une partie des fenêtres existantes tout en gardant l’intimité aux quelques espaces privés qui se trouvent derrière le rideau métallique. Mis à part le côté plastique, la nouvelle matière assure également une importante isolation à l’édifice.

 

L’espace repartagé

 

A l'intérieur, les architectes ont remanié l’ensemble en ôtant certaines des cloisons existantes et en créant un nouvel atrium pour le bâtiment de trois étages. Devenu le cœur central du projet, le nouveau patio permet de faire entrer la lumière naturelle au sein de chaque niveau. De même, il crée un espace social identifié via quelques mobiliers colorés où les employés peuvent se rencontrer, boire un café ou s’entretenir entre collègues dans un climat informel agréable. A part les quelques ameublements de l’atrium, la seule présence colorée reste celle qui agrémente le mur immaculé. Il s’agit d’un graffiti de l’artiste chinois de l’agence « The Orange Blowfish ». Ailleurs c’est la couleur blanche qui domine, épurée, elle donne une sensation de légèreté accentuée par la transparence de certaines cloisons en verre.

La spectaculaire métamorphose de l’ancien bâtiment en béton en un sculptural édifice pousse les instigateurs à appliquer le même concept à d'autres bâtiments existant sur le campus. Un succès assuré !

 

Sipane Hoh

 

Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
A Shanghai, des bureaux deviennent un incubateur
Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
A Shanghai, des bureaux deviennent un incubateur
Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
Incubateur pour start-up
Mot clefs
Catégories
CYBER