• Accueil
  •  > 
  • A Riaillé, le logement social mis à l’épreuve
Rejoignez Cyberarchi : 

A Riaillé, le logement social mis à l’épreuve

Mabire-Reich : Copyright 2017

En Loire-Atlantique, à l’entrée du bourg de Riaillé, l’agence d’architecture Mabire-Reich a réalisé quinze logements sociaux qui s’insèrent dans le paysage. Un travail de longue haleine à mi-chemin entre simplicité et complexité a vu ainsi le jour.

 
 
A+
 
a-
 

Dès le départ, le programme semblait simple, quinze logements sociaux installés confortablement sur une parcelle bien placée bordée au sud par un parking d’une maison de retraite, au nord par un lotissement, à l’est par un pré et à l’ouest par le boulevard Sophie Trébuchet. Un emplacement favorable et un environnement idéal pour un tel programme.

Se fondre dans l’environnement rural

Une fois toutes les données en main, les architectes se rendent compte, non sans surprise, de la complexité de la démarche qui demande une certaine générosité dans les logements sans dépasser un budget de 1250 €/m² de surface habitable. De ce pas, en étudiant les constructions environnantes et en accord avec les diverses données, les architectes, soucieux de proposer un projet de qualité, imaginent une solution à la fois fonctionnelle et esthétique qui trouvera l’aval de tous.

Dans cet environnement authentique où toutes les constructions se parent de façades enduites et toits en pente, l’impression que les quinze logements sociaux ne sont qu’une variante aux archétypes déjà en place n’est pas superflu, bien au contraire, certains détails montrent à quel point les nouvelles maisonnées se rapprochent de l’esprit de l’existant. Prenons un exemple parmi d’autres, l’abri agricole associé aux pavillons proposés crée la surprise via un joli clin d’œil vers les jardins d’hiver, en structure légère, des grandes résidences traditionnelles existantes. Synthèse, régularité et précision ont été donc les déclencheurs de toute la composition qui, depuis sa réalisation, semble structurer le paysage à l’entrée du village.

A chaque type de logement sa spécificité

Les logements sont organisés en trois rangées de maisons et sont orientés vers le nord d’une part et le sud d’autre part. Dans la partie basse du terrain se trouvent les dix maisonnées destinées aux personnes âgées qui donnent un accès direct à la fois doux et faiblement en pente vers la maison de retraite avoisinante mettant ainsi les services de l’établissement à leur portée. Et comme chaque type de logement a sa spécificité, ces dernières sont dotées d’espace largement ouverts et de certaines astuces comme les débords de toiture, le retrait de la façade et les systèmes d’occultation qui non seulement modulent l’intimité mais contrôlent les apports lumineux, source éventuelle d’inconfort pour la tranche d’âge concernée.

Malgré la densité d’occupation de la parcelle qui est plus importante que celle observée dans l’entourage, la notion d’intimité entre voisins est respectée grâce aux coffrets techniques et aux espaces accueillant les poubelles qui entravent la transparence.

A Riaillé, les logements sociaux réalisés par les architectes Marie-Hélène Reich et Antoine Mabire (agence Mabire-Reich) comme un morceau du paysage, comble le charmant tableau qui s’offre à tous.

Sipane Hoh

Photo de Une : © Mabire-Reich

Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Logements sociaux à Riaillé
Mot clefs
Catégories
CYBER