• Accueil
  •  > 
  • A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
Rejoignez Cyberarchi : 

A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre

© Giaime Meloni : Copyright 2019

 

Pour la première fois dans son histoire, le Pavillon de l’Arsenal organise une exposition originale qui met un seul matériau sur le piédestal. Il s’agit de la pierre, la matière première de Paris qui s’approprie l’espace d’un temps une partie de l’institution.

 
 
A+
 
a-
 

Avec les commissaires scientifiques invités, Thibault Barrault et Cyril Pressacco, l’exposition « Pierre » va au-delà d’un simple inventaire pour explorer l’importance de la matière, son rôle dans la ville, ses ressources mais aussi sa durabilité.

 

Ils n’ont plus de sable, qu’ils prennent de la pierre

 

« L’épuisement annoncé des matières premières, au premier rang desquelles le sable, composant indispensable du béton, invite à repenser les modes de construction dominants des logements franciliens contemporains. » S’agit-il d’un retour vers le passé ? Tandis que certains louent les diverses caractéristiques du bois, l’exposition met en avant les avantages de l’utilisation de la pierre. Il se trouve qu’à l’inverse du bois, la pierre n’est pas inconnue à Paris, son sol de craie et son histoire en sont les témoins. Avec une argumentation recherchée et concise, des exemples à l’appui, l’exposition démontre comment, de nos jours, nous pouvons croiser les techniques pour renouveler les modes d’habiter, tout en explorant la potentialité d’autrefois et le vocabulaire architectural d’aujourd’hui.

L’exposition informe sur les 5 000 hectares exploités le long des vallées des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, des Yvelines et du Val-d’Oise et même ceux à risque, au cœur de la capitale, tout en pointant vers les lieux d’extraction qui existent aujourd’hui. Ces derniers, concentrés dans le nord-est du bassin parisien, au sud-est du département de l’Oise et à l’ouest du département de l’Aisne, constituent, selon les architectes, une réserve considérable de matière locale et de savoir-faire pour la construction de demain. A l’appui d’une intéressante cartographie, l’exposition montre le potentiel annuel actuel des neuf carrières principales du bassin parisien. Un potentiel qui pourrait atteindre les 10% des logements construits chaque année dans la capitale. Les filières locales capables d’alimenter les futurs chantiers de logements collectifs de toute la région ont également été minutieusement étudiées et présentées.

 

Pour ne pas nous laisser de marbre

 

Outre le potentiel annuel, les architectes insistent sur les caractéristiques énergétiques de la pierre. En effet, à l’inverse d’autres matériaux, la pierre ne nécessite pas de modification tout en gardant de bonnes performances structurelles ou thermiques surtout quand il s’agit de façades. L’une des caractéristiques de cette exposition réside dans sa capacité de montrer, calculs et mesures à l’appui, la véracité des propos avancés.

Selon Thibault Barrault, il ne s’agit pas de remplacer les autres matériaux mais de créer une certaine complémentarité tout en pensant sérieusement à l’avenir de la planète. Tandis que certains architectes peuvent avoir recours à la pierre comme élément porteur, d’autres peuvent l’associer à d’autres matériaux. Dans chaque cas, les assemblages mixtes inventent en créant des situations urbaines complexes. C’est la troisième partie de l’exposition qui met en avant des projets construits utilisant la pierre.  

 

Un excellent fondement

 

Thibault Barrault et Cyril Pressacco (agence Barrault-Pressacco) ont livré cette année un immeuble de logements parisien. L’édifice constitue l’un des exemples mis en avant dans l’exposition. Il s’agit d’un projet qui a eu un grand succès*. D’une grande élégance, l’édifice situé dans le XIe arrondissement fait écho à la tradition constructive haussmannienne tout en innovant avec justesse et originalité. En effet, la construction dont les façades sont en pierre massive porteuse, utilise des portiques en béton armé dans sa partie inférieure mais aussi le béton de chanvre pour son isolation. Un croisement intéressant pour un projet qui peut devenir un exemple à suivre.

Barrault-Pressacco possède par ailleurs plusieurs projets construits dans d’autres matériaux comme le béton ou le bois. Mis à part l’activité de l’agence fondée en 2009, les deux architectes enseignent à l’école d’architecture de Marne-la-Vallée et nourrissent leur quotidien par des recherches qui questionnent l’avenir de la construction. L’exposition « Pierre » constitue une étude éloquente, elle résume bien les divers enjeux qui préoccupent nos architectes.

 

Sipane Hoh

 

* : Le projet vient d’être nommé à la catégorie Logements de l’Equerre d’Argent.

A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
A Paris le Pavillon de l’Arsenal rend hommage à la pierre
Mot clefs
Catégories
CYBER