• Accueil
  •  > 
  • A New-York, le MOMA prend une nouvelle dimension
Rejoignez Cyberarchi : 

A New-York, le MOMA prend une nouvelle dimension

© Cyberarchi 2019

Le 09 janvier 2014 la direction du MOMA a annoncé, via un communiqué, l'agrandissement définitif du musée aux dépens de l'édifice de l'American Folk Museum qui le jouxte. Depuis, même si la ville de New-York est habituée à la perpétuelle mutation, la polémique ne cesse d'alimenter la presse nationale voire internationale.

 
 
A+
 
a-
 

C'est dans un communiqué daté de Janvier 2014 que la direction du MOMA annonce son choix pour la destruction de l'American Folk Museum construit en 2001 par Tod Williams et Billie Tsien. Un geste qui a bousculé l'opinion publique américaine vis-à-vis d'un édifice apprécié de tous. Suite à la crise financière, le Folk American Museum a été racheté en 2011 par le MOMA qui aujourd'hui se trouve devant un grand dilemme : celui de l'agrandissement du musée sur la 53ème rue aux dépens d'un autre bâtiment qui lui appartient.

L'idée de la destruction ne date pas d'aujourd'hui, elle a été déjà repoussée en Mai 2013 pour une tentative d'intégration de la façade déjà existante dans le nouveau projet. Depuis, le cabinet d'architecture Diller Scofidio & Renfro a présenté une idée différente qui a trouvé l'aval des décideurs sauf qu'elle n'intégrait plus le bâtiment existant. Et suivant l'un des deux architectes de la firme, Elizabeth Diller, le MOMA perdrait son intégrité si la nouvelle construction engloberait la façade de la Folk Museum aussi photogénique soit-elle.

Selon le communiqué du MOMA, « Après une analyse longue et rigoureuse pour déterminer si l'ancien musée pourrait être incorporé dans l'expansion, nous avons conclu que les objectifs programmatiques du MOMA ne pourraient être atteints sans provoquer de graves répercussions sur le bâtiment original de l'American Folk museum ». Presqu'une obligation donc. Au fil du temps et suite à un nombre conséquents de visiteurs, le MOMA est devenu victime de son succès. Chose qui n'a pas été prise en compte dès le départ, le musée a besoin de plus de place pour respirer et malheureusement ce soupir passe par l'anéantissement d'une autre existence.

 
Le projet de Diller Scofidio & Renfro qui sera construit sur le site même de l'American Folk Museum est constitué d'une façade en verre qui s'ouvre sur la rue invitant ainsi les passants à l'intérieur. Désormais, le jardin des sculptures sera ouvert gratuitement au public qui y accédera directement.

L'expansion ajoutera près de 12000 m² de nouvelles galeries et des espaces publics. La surface supplémentaire permettra au musée de montrer les dernières acquisitions concernant les dessins contemporains d'artistes comme Richard Serra, Marcel Broodthaers, Lygia Clark, Steve McQueen , Robert Rauschenberg , Gerhard Richter et d'autres ainsi que les archives de Franck Lloyd Wright.

Aucun bâtiment aussi apprécié soi-t-il n'est à l'abri de la destruction, la preuve ainsi que l'exemple cette fois-ci nous viennent de New-York.

Les photos : © 2014 Diller Scofidio + Renfro pour le MOMA.

Sipane Hoh

A New-York, le MOMA prend une nouvelle dimension
A New-York, le MOMA prend une nouvelle dimension
A New-York, le MOMA prend une nouvelle dimension
Mot clefs
Catégories
CYBER