• Accueil
  •  > 
  • A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
Rejoignez Cyberarchi : 

A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles

© Cyberarchi 2019

Pour la deuxième fois dès 1880, les halles Laissac de Montpellier seront détruites et remplacées. Parmi les cinq agences d'architecture en lice, c'est le projet de l'architecte Christophe Gulizzi qui a été choisi. Retour sur une histoire tumultueuse qui continue à alimenter la polémique.

 
 
A+
 
a-
 

Réhabiliter ou détruire ? L'éternelle question formulée le jour où en 1962 les halles actuelles en béton, ont remplacé les anciennes halles Laissac* déjà contestées dès l'idée même de leur construction. Des premières halles en fonte et en forme de rotonde, ne restait plus grand-chose. Sur le même emplacement, un parking silo de 250 places a été érigé sous lequel des étals de marchandises avaient pris place.

 
Depuis un an, la polémique reprend, un autre projet devrait succéder au parking qui n'est plus fonctionnel et à l'édifice où le béton s'effrite. L'aspect ne plaît plus, les halles qui ont fêté, il y a deux ans, leur cinquante ans sont devenues « obsolètes ». Un concours est donc lancé. Janvier 2014, un nouveau projet détient l'aval du jury présidé par la maire de la ville, le but étant de remplacer l'existant d'ici quelques années. Cinq agences étant en lice, Emmanuel Nebout, L'agence Rudy Ricciotti, Gulizzi architecte, Studio 013 et SARL Matte Devaux Rousseau. Le projet qui retient l'attention est celui du marseillais Christophe Gulizzi.

Il s'agit d'un bâtiment de 2 500 m2, habillé d'une résille métallique qui rend hommage, selon les dires de l'architecte, aux traditions séculaires des halles historiques. C'est la renaissance du métal sous une autre forme mais globalement pour le même usage, en quelque sorte c'est le retour aux sources dans l'imaginaire des gens.

 
Le projet de Christophe Gulizzi privilégie le jeu d'ombre et de lumière et favorise l'interaction entre l'intérieur et l'extérieur, il est accompagné par la création d'un nouvel espace public et la ville de Montpellier pense en parallèle à la requalification de la rue d'Alger.

Outre le fonctionnement interne qui sera optimisé, un restaurant sera installé à l'intérieur de la carapace. Un travail est mené en concertation avec les commerçants pour déterminer un site d'accueil transitoire leur permettant d'exercer leur activité pendant la durée des travaux.

Le seul point commun entre les trois bâtiments qui se sont succédé au fil du temps, restera leur appellation. Les Halles Laissac seront détruites début 2015 et rouvriront début 2017 avec un nouveau projet qui restera en vie pour combien de temps ? L'avenir nous le dira.

*: Appelées ainsi au nom du maire Alexandre Laissac qui les a inauguré le 06 novembre 1880.

Les photos : © Gulizzi Architectes

Sipane Hoh

A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
A Montpellier, depuis plus d'un siècle, les halles font parler d'elles
Mot clefs
Catégories
CYBER