• Accueil
  •  > 
  • A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
Rejoignez Cyberarchi : 

A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon

Gabrielle Voinot : Copyright 2017

A Marseille, à l’issu du concours lancé par l’Agence Publique pour l’immobilier de la Justice (APIJ), le projet de la réhabilitation du Palais de Justice Monthyon a été confié à l’agence d’architecture Tangram Architectes et GFC Construction. Il en résulte une régénération subtile qui redore l’image de l’édifice tout en gardant son apparence d’origine.

 
 
A+
 
a-
 

Situé dans le 6ème arrondissement, construit entre 1856 et 1862 par l’architecte Auguste Martin, le Palais de Justice de Marseille est l’un des bâtiments les plus allégoriques de la ville que ce soit par son architecture d’époque ou par son statut institutionnel.
Restructurer et consolider

L’édifice qui date de plus d’un siècle et demi a été livré en mars 2015 après vingt-deux mois de travaux. Une réhabilitation de longue haleine à la fois ciblée et inédite qui s’étend sur une surface totale de 7934 m² a donc permis à ce monolithe de prolonger sa vie. Pour cela, les architectes, soucieux de garder les traces du passé tout en apportant la luminosité souhaitée, ont entrepris un travail d’orfèvre qui ne fait que révéler cette beauté endormie.

Mis à part l’apport de la lumière naturelle au sein de l’édifice, l’insonorisation des lieux devait être à la hauteur selon les concepteurs pour qui dès le départ une mise à norme générale s’imposait selon le cahier des charges. En conséquence, la totalité des salles d’audience qui se trouvent au rez-de-chaussée ont été doté d’une acoustique améliorée, une particularité qui faisait défaut auparavant. A noter également l’important désamiantage qui a précédé les travaux de réhabilitation et qui a dégagé près de 59 tonnes d’amiante.

 

Une salle où il fait bon perdre ses pas

 

Le Palais de Justice qui se trouvait jusqu’alors en déperdition vu son état général ainsi que la survenue d’un affaissement et de l’apparition de profondes fissures provoquées par les travaux du parking souterrain de la Place Monthyon. D’importantes réparations ont été donc menées surtout pour mieux consolider la structure qui semblait très fragilisée. Ainsi, de nombreuses poutres ont été modifiées et un nouveau plancher a été rajouté.

Mis à part les soucis liés à la conformité de l’édifice, les architectes ont essayé de leur mieux de réduire l’apport énergétique du bâtiment. Un défi délicat et difficile à atteindre mais brillamment abouti.

Quant à la fameuse salle des pas perdus connue par sa majestueuse verrière qui se trouve à vingt-quatre mètres de haut, après six mois de travaux, a retrouvé toute sa splendeur d’antan. Dorénavant, transparence et luminosité sont au rendez-vous et ce dans toutes les pièces du projet. La couleur blanche des murs accompagnée de la boiserie couleur taupe ne fait qu’accentuer cette atmosphère épurée et sereine qui se dégage de l’ensemble.

Avec la réhabilitation du Palais de Justice Monthyon, Marseille reconquiert l’un de ses joyaux d’antan.

Sipane hoh

A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
A Marseille, une stature imposante pour le Palais de Justice Monthyon
Mot clefs
Catégories
CYBER