• Accueil
  •  > 
  • A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
Rejoignez Cyberarchi : 

A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation

Thomas Lang : Copyright 2019

A Paris, la transformation des façades de l’immeuble de bureaux situé au 18, avenue Parmentier par l’agence PARC Architectes (Brice Chapon et Emeric Lambert) témoigne d’une délicate composition où le bois constitue l’élément principal. Découverte d’un projet qui contribue à changer l’image de l’immeuble tertiaire.

 
 
A+
 
a-
 

C’est au cœur du dense tissu parisien du 11ème arrondissement que se trouve l’immeuble de bureaux réhabilité par les architectes Brice Chapon et Emeric Lambert. Au programme, la transformation des façades donnant sur cour afin d’adapter les espaces de bureaux aux diverses exigences ainsi qu’aux normes actuelles. 

 

La troisième jeunesse

 

Le bâtiment d’origine qui date de la fin du XIXème siècle, ayant déjà été agrandi dans les années soixante-dix, forme aujourd’hui un gracieux patio où donnent les façades à transformer. Un programme simple mais délicat que les architectes ont su manier avec finesse.

 

Les menuiseries en bois des façades sur cour ont été remplacées par d’autres qui possèdent des ouvertures plus larges pour que le maximum de lumière naturelle pénètre à l’intérieur de l’édifice tout en assurant une bonne isolation thermique. Ces nouvelles façades permettent à l’ensemble de regagner en transparence dans un contexte qui dès le départ était plutôt ardu. Ainsi, le sentiment d’enfermement s’estompe au profit d’une plus grande liberté.

 

L’agencement des façades d’origine ayant été bousculé lors de la réhabilitation précédente, les architectes ont choisi de redonner à ces dernières leur disposition d’antan. En conséquence, les montants verticaux renouent avec les lignes de la construction datant du XIXème siècle rétablissant l’ensemble.

 

Le petit détail laqué noir

 

Alors qu’un barreaudage au niveau des allèges et des impostes trace de délicates lignes horizontales, une composition simple marque la verticalité. Un petit détail, qui se résume à des anneaux en métal laqué noir permettant de raidir la structure en bois et d’animer aléatoirement le dispositif, procure une impression de douceur au tableau général.

 

Vu l’état de l’édifice au départ et le résultat de sa réhabilitation ainsi que sa transformation, nous pouvons en déduire un travail d’orfèvre où les architectes de l’agence Parc se sont dépassés. Le résultat est une composition audacieuse tout en étant raffinée, marquante sans être ostentatoire, authentique et loin du pastiche. En somme une joyeuse allégorie qui rajeunit tout le cœur d’îlot.

 

Sipane Hoh

 

Les photos : © Thomas Lang  

A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
A l’Avenue Parmentier, PARC Architectes signe une belle mutation
Catégories
CYBER