• Accueil
  •  > 
  • A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
Rejoignez Cyberarchi : 

A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière

© Luc Boegly : Copyright 2018

 

Nous savons tous que dans ses réalisations l’architecte Vincent Parreira (AAVP architecture) a eu recours plusieurs fois dans le passé à des artifices dorées. Mais quand cette teinte très châtiée rencontre l’excellence de l’art artisanal italien dans un lieu emblématique comme la Cité de l’architecture, l’ouvrage devient une œuvre d’art à part entière.

 
 
A+
 
a-
 

C’est une œuvre d’art à contempler comme si elle donnait au visiteur un avant-goût de ce qui l’attend au sein même du musée. En effet, une fois la porte d’entrée franchie, nous nous trouvons au cœur même de la conception. Exubérante ? Certainement pas, malgré les couleurs affichées, le remaniement respire une certaine perfection qui commence avec la forme et se termine avec les petits détails. 

 

Le nouveau temple de l’architecture

 

De loin, la métamorphose est réelle, mis à part son côté culturellement appréciable, la réorganisation de l’architecte apporte une grande luminosité au hall principal de la Cité de l’architecture. « Chaque pièce disposée dans l’espace ne sera présente que pour agrémenter l’usage et deviendra le point de transition avec les programmes et  les  fonctions  du  lieu. » Raconte l’architecte qui, dans sa réalisation va au-delà d’une simple conception et replonge dans l’histoire du lieu ainsi que celle des beaux-arts. En effet, chacune de ses interventions ponctuelles fait référence au passé architectural mais aussi artistique de l’équipement culturel.

Avec son intervention, Vincent Parreira redonne de la grandeur à l’espace remanié, il réhabilite l’hospitalité en positionnant le pavillon d’accueil au centre, il retouche astucieusement chaque périmètre pour rendre l’ensemble plus clair et les proportions appropriées. L’architecte n’hésite pas de ressusciter le triptyque qui a vu le jour aux XIIe et XIIIe siècles, pour lui donner une utilisation tout aussi originale qu’actuelle, sans déroger à son message d’origine. Un joli clin d’œil aux triptyques que le visiteur peut trouver à l’intérieur du musée.

Parlons des portiques qui mènent aux différentes fonctions de la Cité, ils prennent la forme de gigantesques cadres qui comportent de magnifiques fresques jusque là peu contemplées. De ce fait, ces encadrements évidés guident les visiteurs en invitant à les traverser. Un merveilleux univers muséal a donc été crée, il est tout aussi instructif que fonctionnel. Le musée avant le musée semble être le point d’orgue de cette intervention.

 

Tout ce qui brille n’est pas de l’or

 

L’une des astuces qui attirent l’attention du visiteur c’est la signalétique du lieu. L’affichage, de quelques mots, éclairé pointe facilement et de loin vers chaque fonction.  Un petit « côté urbain » selon Francis Rambert, le directeur de l’institut français d’architecture, un artifice qui lie l’intérieur de l’équipement à la ville. 

Quant à la feuille d’or elle s’avère être non pas de l’or pur mais un savant alliage qui recouvre allégrement toutes les surfaces. Il s’agit d’un véritable orfèvre qui a été consciencieusement travaillé dans le respect de la tradition par une entreprise italienne située à Trévise. En discutant avec le maître, nous apprenons qu’il est expert dans la matière. « Il s’agissait d'un vrai défi, parce qu’il fallait travailler sur des énormes proportions qui prennent considérablement de temps et demandent beaucoup de précision » Déclare l’italien. 

L’architecte a ponctué l’ensemble du hall par plusieurs bancs publics qui renforcent l’idée d’un équipement ouvert à tous. Le visiteur ne fait pas que traverser le hall mais il peut également s’y poser, ne serait-ce que quelques moments, pour attendre quelqu’un, remémorer son parcours ou tout simplement jouir de la magie du lieu. 

A la Cité de l’architecture et du patrimoine, l’intervention de Vincent Parreira ressemble à une gracieuse régénération qui manipule savamment plusieurs registres pour un résultat en toute finesse.

 

Sipane Hoh 

A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
A la Cité de l’architecture, Vincent Parreira crée une œuvre d’art à part entière
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER