• Accueil
  •  > 
  • A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
Rejoignez Cyberarchi : 

A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique

© Philippe Piron : Copyright 2017

Dans la continuité des bâtiments modernistes de la ville d’Évry, l'agence Block a construit pour l'Institut Mines-Télécom un bâtiment massif décomposé en deux parties : un socle minéral surmonté d'un billboard géant, évocation de l'ère numérique.

 
 
A+
 
a-
 

ETOILE se situe en plein milieu d’Évry. Le projet s’installe au bord de l’actuelle RN7 qui scinde la ville en deux. Cette route sera transformée en un boulevard urbain avec pistes cyclables et transports en commun. Pour anticiper et favoriser cette transformation, le volume longiligne du bâtiment se place perpendiculairement à la nationale qu’il semble enjamber comme un pont. Il est doublé d’un parvis qui s’étale le long de la façade nord pour amorcer une liaison piétonne entre le nord-est de la ville et la partie sud-ouest.

Le bâtiment se compose de deux volumes : un socle minéral en rez-de-chaussée à la coque facettée et organique, surplombé par un bâtiment longiligne de trois niveaux qui culmine à 21 mètre en 'billboard géant'. « Réactivation d’une figure familière des bas-côtés de nationales, clin d’œil à Scott et Venturi, cette structure poteau-poutre à la trame rigoureuse, à la façade rideau et à la rue intérieure réactive l’essentiel du vocabulaire moderniste », argumente l'agence.

 

Une continuité moderniste

 

En 2012, l’Institut Mines-Télécom (IMT) lance un concours pour le construction d’ETOILE. Pour l'Institut, il s'agit d’ériger un bâtiment exemplaire qui annonce le renouveau du Pôle scientifique d’Évry Val de Seine (PSEVS) qui l’accueille et marquer sa nouvelle entrée. Lauréat du concours, Block fiat le pari d’inscrire le bâtiment dans la continuité d’architectures modernes qui font Evry. La résille en métal inscrit le bâtiment dans le temps présent : la pixellisation de la façade évoque l’imagerie scientifique et le langage numérique.

Concevoir un bâtiment à Évry, c’est s’inscrire dans 50 ans d’expérimentations architecturales. On y trouve la cathédrale de la Résurection signée Mario Botta, d'inspiration byzantine (1995), les Arènes de l’Agora de Jean Perrottet, qui vont être réhabilitées par DVVD (1975) ou encore la pagode bouddhiste Khánh-Anh, signée Phong Luu Tran (2016).

Évry se focalise depuis quelques années à la fois sur la revalorisation de ses quartiers — celui des Pyramides a bénéficié en 2005 d’une convention ANRU — et sur une diversité sociale à retrouver. Depuis le 1er janvier 2016, la ville fait partie de l’agglomération du Grand Paris Sud qui regroupe 24 communes sur deux départements : l’Essonne et la Seine- et-Marne. 

Maîtrise d’ouvrage : Institut Mines-Télécom

Maîtrise d’œuvre, mandataires : BLOCK architectes
Maîtrise d’œuvre d’éxécution : CETRAC
Paysagiste : BASE
Economiste, structure et VRD : ISATEG Ingénierie
Fluides et HQE : AREA Nantes
Acoustique : ITAC
Coût de la construction : 9 170 900 euros HT
Surface de planchers : 3 932 m2
Missions : Base + HQE + SSI
+ assistance mobilier + signalétique
Livraison Décembre 2016

 

L.P

A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
A Évry, un bâtiment moderne évoque l'ère numérique
Mot clefs
Catégories
CYBER