• Accueil
  •  > 
  • A Domaize, Boris Bouchet réalise trois élégants logements
Rejoignez Cyberarchi : 

A Domaize, Boris Bouchet réalise trois élégants logements

Benoît Alazard : Copyright 2019

 

Qui a dit que le village de Domaize qui se trouve sur les hautes buttes des monts du Livradois n’avait pas besoin de logements sociaux ? Et pourtant, la communauté de communes, qui a décidé d’implanter trois unités d’habitation dans un ancien corps de ferme, a fait appel à l’architecte Boris Bouchet (Boris Bouchet Architectes). Le résultat est tout simplement impressionnant !

 
 
A+
 
a-
 

Dans le but de compléter le parc de logements qu’elle gère, la communauté de communes du pays de Cunlhat a entrepris la réhabilitation d’une ancienne ferme devenue obsolète située à la périphérie de la ville de Domaize, et sa reconversion en un ensemble de trois logements sociaux qui respirent un indéniable enchantement.

 

Ne pas dénaturer

 

Au départ, la ferme était en très mauvais état, du plancher jusqu’à la charpente en passant par les fenêtres. L’ensemble ne présentait pas une valeur patrimoniale et il était devenu avec le temps complètement suranné. Alors que tout le monde pensait à un projet qui devait s’étaler sur deux phases, la première consistant à démolir pour mieux reconstruire et la deuxième à réaliser des logements sociaux, Boris Bouchet avance une théorie inattendue : celle d’une réhabilitation qui englobe l’accomplissement des trois habitations.

 

Est-ce qu’une obsolescence ou une non valorisation patrimoniale suffit à détourner les regards et démolir un édifice qui constitue malgré tout une figure typique de l’architecture de la région ? La réponse est claire et les travaux vont appuyer la volonté de l’architecte d’une part de conserver l’ancien et d’autre part de profiter des espaces vastes pour y insérer les logements demandés. D’autant plus que Boris Bouchet est convaincu que la reproduction de la patine sur la pierre ainsi que les enduits des façades est insensé. Sans parler que l’étude des prix des deux options s’avère être facilement comparable.

 

Convaincue de sa démarche et déterminée pour réaliser une architecture de qualité,  l’équipe envisage de tirer le meilleur de la situation en s’appuyant sur l’existant et en y insérant délicatement les trois logements. Tandis qu’ailleurs certaines réhabilitations imitent gauchement voire prétentieusement l’ancien, ce projet remanie ce dernier sans toucher à son esprit.     

 

Mais offrir une seconde vie

 

« Nous avons plutôt choisi de nous appuyer sur cette esthétique de la ruine, pensant que l’installation de trois logements sociaux dans un hameau de quatre maisons était déjà une greffe difficile en soi. Le projet navigue au milieu de cette contradiction : réparer lourdement une construction existante pour accueillir des logements neufs tout en conservant la poésie des façades du vieux bâtiment. Malgré le caractère très disparate de la façade, nous avons d’abord choisi de ne pas refaire les enduits existants et de conserver les pierres lorsqu’elles étaient apparentes. » Raconte l’architecte connu par ailleurs par quelques projets typiques qui prennent leur source dans l’architecture vernaculaire de la région tout en s’adaptant à leur environnement.

 

Un travail de réhabilitation de longue haleine surtout qu’il a fallu remplacer des fractions entières de façades abîmées et les détails soignés sont les témoignages de la volonté et du courage pour redonner vie à un bâtiment agricole voué à la disparition. Les volumes de la grange ingénieusement maniés permettent de donner aux logements sociaux une grande amplitude via plusieurs astuces utilisées comme les demi niveaux et les doubles hauteurs. Et finalement le mobilier fixe comme les placards, les étagères et la cuisine équipée, qui manque habituellement dans les logements sociaux, a été réalisé grâce à l'économie effectuée sur le ravalement des façades. Un agencement paysager raccorde l’édifice à son environnement.

 

Un ensemble de procédés qui fleurent le bon sens et qui non seulement participent à la revalorisation d’un ancien édifice mais qui vont au-delà pour lui procurer une deuxième vie.

 

Sipane Hoh

Les photos : © Benoît Alazard  

Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements Sociaux en Auvergne
Logements sociaux en Auvergne
Logements Sociaux en Auvergne
Mot clefs
Catégories
CYBER