• Accueil
  •  > 
  • A Colmar, des maisons passives signées Ajeance
Rejoignez Cyberarchi : 

A Colmar, des maisons passives signées Ajeance

Stéphane Spach : Copyright 2019

 

Dans le projet de la régénération d’un site en mutation, les architectes d’Ajeance (Jean-Baptiste Leduc, Julien Jeanroy, Jean-Charles Riber et Jean-François Laurent) ont réalisé vingt logements, sept maisons ainsi que deux locaux tertiaires, le tout en respectant les dernières normes. Le projet croise astucieusement fonctionnalité et durabilité.

 
 
A+
 
a-
 

Sur un site atypique à destination écologique où les grands ensembles et les logements de l’écoquartier vont se rencontrer, les architectes d’Ajeance ont réussi à implanter un projet de qualité qui s’inscrit dans la continuité des logements existants tout en se démarquant par une performance thermique exemplaire.

 

Comme des boîtes d’allumettes

 

L’intervention des architectes suit plusieurs axes de réflexion dont l’homogénéité de la lecture des constructions qui exprime une forte compacité de l’enveloppe et l’articulation soignée entre l’échelle individuelle et collective.

 

« A l’intérieur de l’îlot, l’emprise du stationnement est dessinée avec une attention particulière, afin de favoriser une transition qualitative entre l’espace public et l’accès privé aux logements. Des noues végétalisées permettent de créer une limite naturelle aux parcelles, tout en stockant l’ensemble des eaux de toiture en vue de leur infiltration », racontent les architectes qui ont conçu des logements traversant à trois orientations aux prolongements extérieurs généreux. 

 

Une faille située entre les deux entités permet donc l’accès vers le cœur de la parcelle où l’on trouve les maisons individuelles toutes dotées d’un espace extérieur qui peut être utilisé comme un abri de jardin ou un lieu de stockage. Ces derniers, suivant leur orientation et le lieu où ils se trouvent deviennent un prolongement pour les habitants ou bien forment une barrière, qui sépare les maisons de la rue, que les habitants peuvent emprunter pour accéder chez eux.

 

Dalle de béton, dalle de bois, garde la chaleur chez soi

 

Pour stabiliser l’inertie du bâtiment, les architectes ont eu recours à la dalle en béton qui sera accompagnée par une autre dalle en bois massif se trouvant au cœur même de l’enveloppe chauffée. L’idée étant de maintenir l’ensemble à un niveau de chaleur continu. Quant aux apports de lumière et de la chaleur, elles sont étudiées d’une manière cohérente, pour cela nous trouvons de faibles ouvertures vers le nord et des baies vitrées généreuses vers le sud. Ces dernières sont atténuées par des brise-soleil étudiés pour protéger les intérieurs de l’ensoleillement direct pendant la saison chaude. Un confort non négligeable soutenu par une isolation thermique performante. 

 

Et comme il s’agit d’un écoquartier, les architectes ont utilisé les derniers procédés de durabilité qui va de la maîtrise des ponts thermiques jusqu’à la ventilation mécanique double flux en passant par une performante étanchéité à l’air maîtrisée grâce à la volonté des divers intervenants d’obtenir via des tests à l’appui du meilleur de l’état de l’art.  

 

Pour les quatre architectes associés, le bois est le matériau qui conjugue à merveille architecture et durabilité, c’est pourquoi l’agence adopte très tôt la performance de cette matière vivante dans la construction de la filière sèche. Avec les logements écologiques de Colmar, Ajeance a su exploiter encore une fois ses propres convictions. Le résultat est engageant !

 

Sipane Hoh

Les photos : © Stéphane Spach
www.spachphotograph.com

 

Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Logements passifs à Colmar
Mot clefs
Catégories
CYBER