• Accueil
  •  > 
  • 47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
Rejoignez Cyberarchi : 

47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger

© Cyberarchi 2019

Sur le site Philidor Maraîchers, le programme de logements privés réalisé par Marie-Hélène Badia et Didier Berger explore deux pistes pour renouveler la conception de "l'immeuble privé" : d'une part organiser la flexibilité proposée aux acquéreurs et, d'autre part, retrouver la générosité des espaces collectifs, la qualité des matériaux et des détails. Visite.

 
 
A+
 
a-
 

Le bâtiment se situe sur les terrains Philidor Maraîchers (aménagé par la SEDP Paris XXe ) qui appartiennent à la RATP. Quatre programmes différents dans quatre bâtiments- îlot y sont installés, selon le plan de Patrick Berger. L'opération est déjà largement connue grâce à deux réalisations : un équipement socio culturel de Patrick Berger et un bâtiment de bureaux de Jacques Ferrier. Aujourd'hui l'îlot de logements (composé d'un programme social et d'un programme privé confiés à des maîtrises d'ouvrages et à des maîtrises d'oeuvre distinctes) s'achève, nouvelle étape avant la fin définitive de l'opération, liée à la restructuration de l'atelier de réparation existant.

Contexte

Le bâtiment s'inscrit dans la recomposition du site de la RATP Philidor-Maraîchers, qui occupe
18.000 m² à Paris dans le XXe arrondissement de Paris. L'aménagement a été mené par la SEDP (Société d'Etudes et de Développement Patrimonial de la RATP) qui a souhaité que cette "opération d'aménagement et de construction soit emblématique de la politique patrimoniale d'une grande entreprise comme la RATP". Celle-ci a été menée en concertation avec la Ville de Paris et les élus d'arrondissement pour aboutir à "installer dans la ville l'atelier Charonne de la RATP*".

A l'issue d'une première consultation d'architectes Patrick Berger s'est vu confier le plan masse et le cahier des charges de l'ensemble, ainsi que la réalisation d'un équipement socio culturel. Ce plan de masse installe des bâtiments qui occupent toute l'emprise des îlots sur lesquels ils s'élèvent, proposant une échelle urbaine très particulière de découpage des lots.

Chaque bâtiment-îlot est occupé par un programme différent (équipement, bureaux, logements et atelier de la RATP) : l'îlot de bureaux a été réalisé par Jacques Ferrier ; l'îlot livré aujourd'hui conjugue un double programme de logements, sociaux et privés, autour d'un jardin central - les logements sociaux ont été réalisés par Francis Nordemann pour Logis Transports et l'architecture des deux programmes a été coordonnée par Patrick Berger.

Ces bâtiments îlots s'inscrivent dans le site avec une échelle et une matérialité très particulières, inédites dans le paysage parisien.

Inscription urbaine des logements privés

Le bâtiment comporte 47 logements réalisés et commercialisés par le promoteur BOUWFONDS MARIGNAN sur la base du projet initié par la SEDP. Une halte garderie de la Ville de Paris et un jardin en occupent le rez-de-chaussée. L'immeuble se situe à l'angle de la rue des Maraîchers et de l'accès privé au site RATP.

A partir d'une volumétrie très simple et compacte l'expression architecturale s'adapte à plusieurs situations urbaines. Le rez-de-chaussée de l'immeuble, au travers d'un large porche, permet d'avoir une vue d'ensemble des éléments du programme de logements et de découvrir les deux jardins. Il offre des perspectives visuelles, des transparences vers les espaces qui le bordent et qualifie chacun des halls qui donnent sur la cour.

La promotion privée qui jusqu'à une époque récente construisait des bâtiments remarquables par leur qualité typologique a aujourd'hui trop souvent tendance à s'identifier par les signes rapportés en façades. La flexibilité des plans, nécessaire pour répondre aux demandes des clients, est "improvisée" sans ménagement pour les qualités spatiales des logements. Notre projet proposait d'améliorer rationnellement le principe en facilitant d'une part l'assemblage des logements et d'autre part la variation des usages intérieurs.

Flexibilité du plan intérieur et de la taille des logements

Les plans sont conçus à partir d'une trame modulaire. Cette trame est adaptée à la taille d'une cuisine, d'une salle à manger, d'une chambre, le séjour peut s'étendre sur deux, trois trames etc....
Cette conception renoue avec les distributions des plans pré haussmannien, l'espace est dimensionné pour sa capacité et non pour une fonction précise.

De même la surface des logements est flexible pour répondre à l'évolution de la taille des familles, et à leurs modes de vie (petits, puis grands enfants - enfants accueillis ponctuellement - grands parents). Elle peut aussi, par sa réversibilité, palier une baisse des revenus (revente) et enfin offrir un espace de travail joint au logement.

Un studio (module indépendant de deux trames) peut devenir communicant avec le logement pour accueillir une personne autonome, se transformer pour accueillir deux chambres ou une extension du séjour. Il peut aussi servir de bureau avec un accès indépendant. Ce type de studio offre à l'acquéreur une souplesse réversible dans le temps.

Façades

Si le volume de l'immeuble est simple et compact, les façades sont au contraire fortement ordonnancées et rythmées. A l'Est sur le jardin et à l'Ouest sur la rue des maraîchers, les fenêtres sont centrées sur la grille qui structure les plateaux. En façade Sud sur la voie privée, la trame se complexifie et abrite des prolongements extérieurs. Le dessin de la façade est issu de la même logique de modularité que le plan.

Trois matériaux, de la famille de ceux présents sur le site, sont utilisés : la pierre, le bois et le métal.
Un travail particulier sur les détails d'assemblage, attaché aux logements et concentré autour des baies fenêtres et loggias, a été mis en oeuvre, expression de la qualité recherchée par le maître d'ouvrage pour ses logements : feuillures pour abriter les persiennes, panneaux d'aluminium derrière lesquels se glissent les coulissants qui ferment les loggias, large porche revêtu de pierre à rez-de-chaussée...

"L'immeuble privé" témoigne de son aisance avec urbanité, offrant à la rue un large porche ouvert sur son jardin intérieur, et plus loin le préau de la halte garderie. C'est l'occasion de laisser percevoir quelques éléments de sa vie intérieure : boites aux lettres, rampe de parking qui autorise la dépose des passagers, large banc de pierre pour s'asseoir quelques instants. Le jardin qui appartient à la copropriété est bordé par une galerie haute dominant un ensemble de plantes tapissantes et d'arbustes choisis pour leur luminosité. Il accompagne la galerie qui dessert les halls et créé le lien entre logements sociaux et logements privés.

BADIA BERGER
Architectes Février 2007

* Deux ouvrages publiés par la SEDP sur cet aménagement sont disponibles : l'un décrit l'histoire du site industriel, l'autre présente les projets de recomposition et de bâtiments ainsi que l'organisation et le phasage de toute l'opération.

Lire également notre article 'Les bons plans de Badia-Berger' et consulter l'album-photo de leurs réalisations 'Sans réponses préalables, les aventures architecturales de Badia-Berger'

Fiche technique :

Programme : 47 logements privés, une halte garderie
Maître d'ouvrage : SNC Marignan Habitat ; SEDP
Architectes maîtres d'oeuvre : Badia-Berger
Bet tce : Lgx ingénierie
Economiste : J.C. Campion
Collaborateurs: Didier Bouvard ; Alain Barthe ; Delphine Bougeant
Surface : 4.393 m² shon
Coût : 5.86 M€ ht (Valeur livr. 08/2006)

Entreprise : Bouygues Habitat Résidentiel

Matériaux:
Façades: Enduit Stucco ; Pierre Serpentino clivée ; Panneaux bois moabi ; Panneaux composites aluminium
Menuiseries: Bois Moabi
Sols: Pierre Serpentino adouci


47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
47 logements prives et une halte-garderie pour la Ville de Paris, signés Badia-Berger
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER